La Règle de saint Benoît

Prologue

Écoute, ô mon fils, les préceptes du maître et incline l'oreille de ton cœur ; reçois volontiers les conseils d'un tendre père, et mets-les en pratique, afin que le labeur de l'obéissance te ramène à celui dont t'avait éloigné la lâcheté de la désobéissance. C'est donc à toi,qui que tu sois, que je m’adresse maintenant, toi qui, renonçant à tes volontés propres, prends en main les très puissantes et nobles armes de l'obéissance pour militer sous le vrai Roi, le Christ Seigneur. Et d'abord, demande‑lui par une très instante prière de mener lui‑même à bonne fin tout bien que tu entreprendras. Ainsi celui qui a daigné nous compter déjà parmi ses fils n'aura pas, un jour, à s'attrister de nos mauvaises actions. Car, en tout temps, il nous faut consacrer à son service les dons qu'il a mis en nous, afin que non seulement le père offensé n'ait pas à déshériter un jour ses enfants, mais encore que, tel un maître redoutable, irrité par nos mauvaises actions, il n'ait pas à nous livrer au châtiment éternel, comme de misérables serviteurs qui n'auraient pas voulu le suivre jusqu’à la gloire.
Levons‑nous donc, enfin, à la voix de l'Écriture qui nous stimule en disant : Voici l'heure pour nous de sortir du sommeil. Les yeux ouverts à la lumière de Dieu et les oreilles attentives, écoutons cet avertissement divin que nous adresse chaque jour la voix qui nous crie : Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'allez pas endurcir vos cœurs ; et encore : Que celui qui a des oreilles pour entendre écoute ce que l'Esprit dit aux Églises. Et que dit‑il ? Venez, mes fils, écoutez‑moi : je vous enseignerai la crainte du Seigneur. Courez, pendant que vous avez la lumière de vie, de peur que les ténèbres de la mort ne vous saisissent.

voir plus