La vocation bénédictine

La vie de prière d'un monastère s’exprime avant tout dans la prière commune à l'église. Cette prière liturgique atteint son sommet dans la célébration de l'Eucharistie, vrai centre de la journée monastique. Autour de ce centre rayonnent les diverses "heures" de l'Office selon l'horaire journalier du moine.

- Lire la suite -

La journée monastique

La journée monastique alterne la prière et le travail -ora et labora-, les temps de vie solitaire et de vie communautaire, dans un harmonieux équilibre, décrit par saint Benoît dans sa Règle.
C’est ce « juste milieu » qui a fait le succès de cette forme de vie monastique et lui a permis de perdurer depuis environ 1500 ans.
A Saint-Wandrille, voilà comment se déroule une journée type, il y a de petites modifications selon les jours (consulter les horaires pour plus de précision)

- Lire la suite -

Le chant grégorien

Au VIIIe siècle, à Metz, les rois francs importent la liturgie romaine dans leurs églises et leurs monastères: c’est la naissance du répertoire grégorien, car les chantres francs, tout en reprenant les mêmes textes, vont transformer les mélodies et leur donner une force, une souplesse, un élan nouveaux, en même temps qu'une grande intériorité, liée à la méditation de la parole qui est chantée, et un sens profond de l'adoration. Cela fera le succès de ce chant grégorien dans les abbayes, qui l'apprennent par cœur, le cultivent, le transmettent…

- Lire la suite -

La règle de saint Benoît

Écoute, ô mon fils, les préceptes du maître et incline l'oreille de ton cœur ; reçois volontiers les conseils d'un tendre père, et mets-les en pratique, afin que le labeur de l'obéissance te ramène à celui dont t'avait éloigné la lâcheté de la désobéissance. C'est donc à toi,qui que tu sois, que je m’adresse maintenant, toi qui, renonçant à tes volontés propres, prends en main les très puissantes et nobles armes de l'obéissance pour militer sous le vrai Roi, le Christ Seigneur.

- Lire la suite -

Soutenir le projet Bathildis