Renascentis

Conservation - Restauration
Un atelier monastique au service du patrimoine pictural :
_Huiles sur toile,
_Huiles sur panneau,
_Icônes,
_Autres supports : cuivre, albâtre, etc…

Dans un cadre privilégié alliant :

* technicité
* sécurité
* confidentialité


"La restauration doit viser à rétablir l'unité potentielle de l'œuvre d'art, à condition que cela soit possible sans commettre un faux artistique, ou un faux historique et sans effacer aucune trace du passage de cette œuvre d'art dans le temps"
(Cesare Brandi, Théorie de la Restauration, 1963) 

Trois principes sous-tendent notre démarche :

* lisibilité, rétablissant une lecture cohérente de l'œuvre et permettant de discerner de près une restauration
* stabilité des matériaux utilisés compte tenu du lieu de conservation de l'œuvre
* réversibilité des matériaux employés sans risque à long terme pour la peinture originale

Toute intervention commence par un examen approfondi faisant souvent appel à une pluridisciplinarité afin d'établir pour chaque œuvre un dossier photographique complet à partir d'une analyse :

* en lumière directe
* en lumière rasante
* en fluorescence UV
* en rayonnement infrarouge

Ces différentes approches permettent d'établir :

* l'ampleur des interventions précédentes (rentoilage, repeints, matériaux inadaptés, etc...)
* l'identification des dégradations et de leurs causes
* un essai de datation à partir des différentes composantes de l'œuvre : châssis, toile, préparation, couche picturale, craquelures
* une connaissance de l'artiste (découverte d'un monogramme ou d'une signature), d'un atelier ou d'une école
* une connaissance des matériaux mis en œuvre (analyse des vernis, des colles ou des liants, analyse stratigraphique des pigments et des préparations)

Ce dossier technique détermine la mesure de l'intervention à réaliser …

* la conservation consiste essentiellement à stopper la dégradation d'une peinture en y apportant tous les soins destinés à prolonger son existence et à permettre sa transmission future. Dans le cadre de la conservation préventive, une sensibilisation des propriétaires a toujours lieu compte tenu de l'endroit et des conditions de conservation de l'œuvre.

* une dé-restauration de l'œuvre s'impose souvent, lorsque cela est possible, en raison des interventions précédentes inopportunes, afin de lui rendre son intégrité première : suppression du rentoilage non justifié, nettoyage des mastics à la céruse posés au revers de la toile comme consolidant, etc… Parfois, la dé-restauration n'aura pas lieu lorsque les adjonctions sont intégrés afin de respecter l'histoire de l'objet, .

* la restauration proprement dite n'est jamais une intervention neutre, elle oblige toujours à des choix subjectifs mais doit essentiellement viser à rendre à l'œuvre son unité potentielle et sa lisibilité, dans un présent historique. La restauration sera également fonction du lieu de conservation de l'œuvre. Parmi les différentes interventions citons : la consolidation et le traitement du châssis d'époque (pour un panneau, le traitement et la consolidation), la résorptions des déchirures, enfoncements, lacunes de la toile et, en cas de fragilisation de la toile, la possibilité d'un doublage ou d'un rentoilage, la fixation de la couche picturale lorsqu'il s'y trouvent de nombreuses ruptures d'adhésions. Le nettoyage peut être soit mécanique soit chimique ; il consiste dans le décrassage, l'allègement ou le dévernissage de la couche picturale, la suppressions des surpeints ou de tout autre ajouts, la remise à niveau des lacunes par masticage, la réintégration des lacunes par les différentes retouches, enfin le vernissage final.

Établissement d'un devis en deux exemplaires et d'un certificat de dépôt de l'œuvre

Coordonnées :

Renascentis
2, rue saint jacques
76490 ST WANDRILLE-RANCON

Tel : 02 35 95 98 47
Fax : 02 35 56 63 41
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.