Monseigneur Stanislas de Stacpool

Il le suivit en France lors de la Restauration des Bourbons, et s'installa en 1817 dans un hôtel situé 273 rue du faubourg Saint-Honoré à Paris, achetant également le château de Montigny, près de Fontainebleau comme résidence de campagne. En récompense de ses services pendant l'exil, Louis XVIII le créa comte héréditaire de Stacpoole le 21 juillet 1818.

Le premier comte mourut en 1824 ; il laissait un fils, Richard de Stacpoole, qu'un de ses descendants qualifiait "d'une grande extravagance et fort généreux".

En effet, voyageant à Rome, il fit don de 40.000 Livres sterling au Pape Léon XII pour la reconstruction de la basilique Saint-Paul-hors-les-murs.

En remerciement de cette libéralité, le Pape le créa marquis de Stacpoole en 1826. Son successeur Grégoire XVI le fit duc héréditaire de Stacpoole en 1831.

Le premier duc qui avait été très proche de la cour de France à l'époque des rois Louis XVIII et Charles X, séjourna plus volontiers à Rome et en Grande-Bretagne sous la monarchie de Juillet et mourut en 1848 en Angleterre. Il avait épousé une écossaise, Elisabeth Tulloch de Tannachie, qui séjourna à Fontenelle de 1863 à 1867.

Leur fils aîné Richard étant mort sans postérité en 1878, le cadet George Stanislas hérita du titre romain de duc, mais n'en usa pas, étant alors prélat de Sa Sainteté. Le titre de duc fut repris par le fils de Monseigneur, George de Stacpoole ; il est encore porté de nos jours par George, 6e duc de Stacpoole, arrière-petit-fils de Monseigneur Stanislas de Stacpoole.


La jeunesse et ses hauts faits

voir plus

Les Stacpoole à Saint-Wandrille

voir plus

La mort de la marquise de Stacpoole

voir plus

Stacpoole Monseigneur

voir plus

Les enfants du prélat

voir plus

Le retour des moines à l'abbaye

voir plus

Mort à Venise

voir plus

Source

voir plus