La renaissance de 1894

Son auxiliaire, Mgr Jourdan de La Passardière, demande alors à l'abbé de Saint-Martin de Ligugé dom Joseph Bourigaud, de faire renaître la vie monastique à Saint-Wandrille, que ses propriétaires mettaient en vente.

Après plusieurs mois de pourparlers, l'affaire est conclue, et quelques moines viennent le 13 février 1894 sous la conduite de dom Jean Martial Besse, reprendre possession de l'abbaye.

Les fondateurs ont la nette conscience de s'enraciner dans sa tradition monastique propre, qui n'avait connu que deux brisures en plus de douze siècles d'existence.

Après des débuts difficiles, soutenus par dom Hildebrand de Hemptinne, abbé primat de la confédération bénédictine, dom Joseph Pothier, restaurateur du chant grégorien, est nommé prieur, puis abbé en 1898.