Chronologie

Chronologie

649 à 668 Construction des bâtiments claustraux et des églises Saint-Pierre, Saint-Paul, Saint-Laurent, Saint-Pancrace, Saint-Saturnin, Saint-Amans à Gauville, Notre-Dame au lieu-dit Caillouvilleb

680 Le deuxième abbé de Fontenelle, saint Lantbert, laisse la charge abbatiale à saint Ansbert pour occuper le siège épiscopal de Lyon.

680 à 695 Saint Ansbert construit un hôpital à l'ouest du monastère, pour douze pauvres et seize malades. En 684, il devient évêque de Rouen.

735-741 Le prieur saint Ermier construit l'église Saint-Michel destinée aux fidèles qui se groupent autour du monastère.

747-754 Saint Wandon édifie une église en l'honneur des saints Servais et Lambert.

754 Incendie de l'église Saint-Pierre, reconstruction par l'abbé Witlaïc.

787-806 Saint Gervold reconstruit la cuisine et l'infirmerie, bâtit la sacristie et le chauffoir, recouvre les églises.

823-833 Saint Anségise reconstruit le dortoir, le réfectoire, agrandit l'église, élève un cloître, une bibliothèque, un chartrier. Saint Anségise est l'auteur de la plus ancienne collection de Capitulaires de Charlemagne et de Louis le Débonnaire.

852 Une bande de Vikings incendie le monastère.

858 Les moines de Fontenelle partent avec les reliques des saints sur le chemin de l'exil : Ponthieu et Boulonnais, Gand en 944.

Sous les ducs de Normandie

960-966 Après un exil de cent deux ans, les moines de Fontenelle, sous la conduite de l'abbé Maynard, reprennent le chemin de la Basse-Seine, et sur les fondations anciennes, reconstruisent modestement le monastère de Fontenelle, ou de Saint-Wandrille, comme l'on dit depuis.

966 Fondation du Mont-Saint-Michel.

980 L'abbé Ensulbert reconstruit l'église Saint-Saturnin, sur plan tréflé, avec tour-lanterne, la plus vieille de Normandie.

1008-1031 Construction de l'église romane par saint Gérard.

1014-1027 En signe de reconnaissance à saint Vulfran, le dortoir et le réfectoire sont reconstruits grâce aux dons d'Herlève, comtesse d'Evreux, et d'Emma, dame de Pontchardon.

1024 Fondation de l'abbaye Sainte-Catherine-du-Mont, près de Rouen.

1031, le 12 septembre Sur la demande de l'abbé Gradulphe, l'archevêque de Rouen Robert, fils du duc Richard Ier, consacre l'église abbatiale.

1034 Fondation de l'abbaye de Préaux.

1050 Fondation des abbayes de Fontenay, près de Caen, et de Grestain (Eure).

XIIe s. Aménagements du réfectoire, construction de la grange dîmière (ateliers actuels).

Sous les rois de France

1247 Sous l'abbé Pierre Mauviel, incendie de l'église romane.

1254-1288 L'abbé Geoffroy de Nointot reconstruit le chœur de l'église.

1288-1304 L'abbé Guillaume de Norville édifie le transept et le mur sud de la nef.

1304-1342 L'abbé Guillaume de la Douillie construit le mur nord de l'église et la galerie de cloître attenante, dans laquelle il fait installer la statue de Notre-Dame de Fontenelle.

1312 Consécration du maître-autel de l'église abbatiale.

1362-1389 L'abbé Geoffroy de Hotot termine la tour de l'église qui, surmontée d'une flèche s'élevait aussi haut que la colline de Saint-Saturnin, qui domine l'abbaye au Nord : 70 m ; il fait édifier le «sacrarium».

Après la guerre de Cent Ans

1444-1483 L'abbé Jean de Brametot termine la galerie sud du cloître, inachevée depuis la guerre de Cent Ans.

1483-1523 Sous l'abbé André d'Espinay et son successeur Jacques Hommet, construction des galeries est, nord et ouest du cloître, avec le lavabo et la double porte du réfectoire.

1523 Depuis la mort de Jacques Hommet, les abbés commendataires ne sont plus élus par les moines mais désignés par le roi, l'abbaye devient pour eux un bénéfice aux revenus appréciables.

1562 Pillage du monastère par les huguenots, mutilation des statues du cloître.

1631 Chute de la tour lanterne de l'église et effondrement d'une partie des voûtes.

La réforme monastique

1636 L'abbaye voisine de Jumièges envoie quelques moines à Saint-Wandrille pour y introduire la réforme de la congrégation bénédictine de Saint-Maur.

1647 L'église réparée est rendue au culte.

1668 Achèvement des travaux de reconstruction du bâtiment ouest.

1671-1683 Démolition du dortoir et du chapitre anciens, et constructions du bâtiment Est abritant la sacristie, la salle capitulaire, le dortoir et la bibliothèque.

1680 Construction du mur de clôture, sur le coteau de Saint-Saturnin.

1699 Construction de nouveaux ateliers et communs, dans le prolongement de la grange du 12ème siècle.

1755-1758 Édification des deux Pavillons de la Grâce et de la Nature et de la Porte de Jarente.

1757-1759 Démolition de l'ancien logis abbatial, à l'emplacement de l'église actuelle.

1781-1783 Reconstruction de l'escalier du bâtiment est par le prieur dom Daspres.

1790 Les ordres religieux sont supprimés.

L'abbaye sans les moines

1791 Le monastère est vendu comme bien national à un industriel d'Yvetot, Cyprien Lenoir ; les deniers moines se dispersent.

1794 A l'île Madame, dans l'embouchure de la Charente, la mort du bienheureux Louis François Le Brun, moine de Saint-Wandrille et martyr.

1792-1832 Destruction de l'église utilisée comme carrière de pierre. Les bâtiments sont transformés en manufactures.

1837 Dom Prosper Guéranger réinstaure la vie monastique en France, et fonde l’abbaye de Solesmes, puis restaure Saint-Martin de Ligugé.

1863 Le marquis de Stacpoole acquiert le monastère et les ruines de l'église. Il lui fait subir transformations et aménagements, mais aussi destructions.

Renaissance monastique

1894 La vie monastique reprend après un silence de cent quatre ans.

1898 Dom Joseph Pothier, premier abbé régulier depuis Jacques Hommet au XIXe siècle.

1901-1931 Les moines de Saint-Wandrille prennent le chemin de l'exil, en Belgique de 1901 à 1924, puis dans l'Allier de 1924 à 1931.

1907-1912 L'écrivain belge Maurice Maeterlinck occupe l'abbaye.

1912 Fondation de l'abbaye Saint-Benoît-du-Lac au Québec.

1930-1931 Importants travaux d'aménagement du monastère, et retour des moines à Saint-Wandrille sous l'abbatiat de dom Jean-Louis Pierdait.

1944 Bombardement du monastère.

1948-1957 Travaux de reconstruction du monastère.

1949 Treizième centenaire de l'abbaye.

1954 Incendie des ateliers.

1960 Bénédiction des cloches.

1966 Fêtes du Millénaire du Mont-Saint-Michel.

1967-1969 Construction d'une nouvelle église abbatiale, et retour du chef de saint Wandrille.

1970 Dédicace de la nouvelle église abbatiale.

1977 Dédicace de Notre-Dame-de-Caillouville-la-Neuve, intra muros.

1997 Restauration du réfectoire.